/!\ FORUM RPG - NC-18 - MATURE /!\


    Technologies : Biotechnologies

    Partagez
    avatar
    Eden
    Admin

    Messages : 65
    Date d'inscription : 03/08/2012
    Age : 33
    06082012

    Technologies : Biotechnologies

    Message par Eden

    « - C’est quoi Dieu ?
    -Tu vois quand tu fermes les yeux et que tu désires un truc très fort ? Et bien, Dieu c’est le mec qui en a rien à foutre
    ».
    The Island

    Sous le terme de biotechnologies sont regroupées toutes les découvertes et avancées en lien direct avec la génétique, sa manipulation, les modifications organiques ou l’ADN. Dépourvu de lois éthiques liées à la religion, le Japon a permis aux laboratoires de multiples expérimentations à visée médicale, qui ont abouti à un certain nombre de découvertes. Alors que l’Europe et les USA se posaient encore des questions sur l’utilisation du clonage et de cellules souches, le Japon entamait des recherches à grande échelle. Même si les Etats occidentaux ont fini par emboîter le pas au Pays du Soleil Levant, leur excès de prudence et leurs réglementations drastiques les ont laissés un peu à la traîne dans le domaine des biotechnologies. Mais dans le même temps, le Japon a vu sa population se scinder entre ceux ayant accès aux découvertes les plus performantes et les « naturels », les gens ordinaires.

    Implants organiques

    Issus de clones inconscients élevés en cuve, d’embryons-souches et autres créations organiques, ces implants sont de véritables organes «naturels» améliorés, destinés à être directement greffés sur un hôte. Peau, dents, os, estomac, poumon, coeur, oeil, tout peut être dupliqué et renforcé pour offrir une meilleure résistance. De nombreux membres de la Génocratie ont entièrement recomposé leur corps au point que seul leur cerveau est d’origine.
    Afin d’éviter tout rejet de ces greffes, ces dernières sont conçues génétiquement pour être entièrement compatibles avec le receveur, en se basant sur son propre code génétique ou en le rendant immuno-compatible. On imagine aisément des salles de laboratoires privés uniquement remplis de cuves payées par un Génocrate, dans lesquelles se trouvent des corps partiellement évolués, destinés à ses futurs organes de rechange.
    Ce type d’implant naturel n’est pas à la portée de tout le monde, loin de là, vu la complexité et la lenteur du processus. À part quelques dents naturelles pour éviter les implants en céramique ou de nouveaux cheveux pour vaincre un début de calvitie, rares sont les Japonais qui pourront acheter un foie neuf et parfait. Ils devront se contenter de figurer sur une liste d’attente pour une greffe classique (d’une personne en état de mort cérébrale) ou financée par l’Etat (le quota étant réduit chaque année et soumis à des conditions pour le moins… subjectives).

    Réplication et Eugénisme

    Clones, thérapies géniques, réplications d’espèces animales disparues, plus rien n’a de réelle limite (à part peut-être les finances) lorsqu’on dispose d’un petit échantillon de chromosomes à dupliquer. Il est désormais possible d’obtenir un enfant parfait, « rectifié » dès son état cellulaire ou conçu dans un « ventre à louer » : un simple utérus artificiel. Le contrôle des naissances est une loi stricte au Japon et toutes les femmes ne sont pas autorisées à enfanter, qui plus est n’importe quand. L’Etat autorise un nombre précis de naissances par an afin de stabiliser ses ressources et de tenter de réguler le taux de natalité, selon des critères familiaux pointilleux. Ainsi, inutile d’espérer disposer de ce droit si votre famille est marquée de tares congénitales et autres maladies héréditaires, même si vous avez les moyens de les effacer du code génétique de votre descendance. Depuis longtemps, les femmes tentent paradoxalement d’échapper à la contrainte de devenir mères et les Génocrates ne se reproduisent plus de façon naturelle. Des utérus artificiels sont donc utilisés, “loués” dans des laboratoires pour recevoir un embryon façonné en cuve et ont pour seule contrainte d’arriver à terme. Le nouveau-né sera ensuite pris par ses vrais possesseurs : les Génocrates.

    En contrepartie d’une rente honorable, certaines femmes vendent directement leur droit d’enfanter aux moins riches, afin que ces derniers puissent également avoir une descendance. A l’instar de vulgaires mères porteuses, elles se contentent de vendre leur enfant aux plus offrants.
    Une femme sacrifie ainsi souvent son «droit à l’enfant» aux profits de gens plus fortunés, ou moins chanceux, capables de lui offrir un revenu confortable. Toutes ces obligations et dérives ne font que nuire au faible niveau de natalité d’un pays déjà vieillissant.

    Néanmoins, ce principe de reproduction et de clonage commence à disparaître peu à peu au profit des biodroides. Issus de la dernière génération d’androïdes, ces derniers sont de véritables clones humains dotés d’un cerveau photonique évolué, capable de recevoir l’intégralité d’une vie numérisée. L’idéal pour continuer à « vivre » dans un nouveau corps. Dès lors, quel intérêt d’avoir des enfants si on peut soi-même se dupliquer à l’infini ?
    Afin de pouvoir numériser des souvenirs, transférables dans un nouvel organisme, les scientifiques font de plus en plus appel à une technique basée sur une NDE : une expérience de mort imminente. Par ce principe, ils parviennent à enregistrer un condensé précis des souvenirs marquants du Génocrate plongé en état de mort provoquée. Le fameux « film de sa vie défilant devant ses yeux ».

    Bioport

    Les greffes de neurones sur des microprocesseurs n’étaient que le balbutiement des premiers Bioports. Avec l’arrivée de la microphotonique et les nombreuses découvertes biotechnologiques, la création d’implants artificiels reliés directement au cerveau ou à d’autres organes vivants est devenue possible. Encore excessivement cher et uniquement destiné aux forces spéciales, un Bioport est un capteur placé dans la nuque qui permet une liaison directe par commande synaptique à tous les objets contenant des processeurs nanotubes. Et ce, sans le moindre fil. De quoi commander l’ouverture de portes à distance, un ordinateur ou de cracker une base de données par le simple « pouvoir de la pensée». L’apparition des Bioports a fait grand bruit dans les médias, avant d’être plus ou moins étouffée par l’Etat qui souhaitait réserver ce produit à l’élite de son armée. Encore aujourd’hui, les Bioports restent quasiment de l’ordre de la légende urbaine pour bon nombre d’habitants et des rumeurs concernant des militaires rendus fous par ces implants reviennent régulièrement dans certains journaux à scandale. À l’instar de Squids super évolués, les Bioports apparaissent pourtant comme l’avenir de la biotechnologie.
    Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

    Aucun commentaire.


      La date/heure actuelle est Jeu 17 Jan - 13:57