/!\ FORUM RPG - NC-18 - MATURE /!\


    Technologies : Nanotechnologies

    Partagez
    avatar
    Eden
    Admin

    Messages : 65
    Date d'inscription : 03/08/2012
    Age : 33
    06082012

    Technologies : Nanotechnologies

    Message par Eden

    La nanotechnologie est la possibilité d’agir directement au stade de l’atome ou d’une simple cellule. Du chirurgien capable d’opérer au stade microscopique, en passant par la cellule programmée pour produire une enzyme précise, en passant par les drones de la taille d’un globule rouge et améliorant la circulation d’oxygène, il existe de nombreuses applications de la nanotechnologie. Souvent étroitement liée à la biotechnologie et la robotique, cette branche scientifique est à la base de nombreuses découvertes récentes en matière de nouveaux matériaux, de polymères et de traitements médicaux.

    Nanopuces, nanosenseurs et résonance moléculaire

    Les nanopuces et nanosenseurs sont des implants microscopiques utilisés par la médecine pour analyser l’état d’un organisme et anticiper l’apparition d’affections. Les plus fortunés ont couramment le corps bourré de tels détecteurs, analysant précisément l’état de leur organisme en temps réel et réagissant pour le faire fonctionner de façon optimale, si besoin en fabriquant un sérum. Un regard à votre montre-contrôle vous permet, par exemple, de connaître précisément votre taux de cholestérol et des nanopuces sont chargées de le réguler en cas d’excès.

    De leur côté, les Brain Chips et Cell Chips sont une habile combinaison de produits biotechnologiques et nanotechnologiques. Il s’agit de nanopuces greffées à des neurones ou des cellules et destinées à combattre certaines déficiences. Les Brain Chips sont ainsi généralement utilisées pour compenser des dégâts irréversibles au cerveau, permettant ainsi de retrouver l’usage de la parole, de la mémoire récente ou de lutter efficacement contre une dégénérescence précise. Tandis que les Cell Chips interviennent plutôt au stade de la cellule pour modifier une sécrétion hormonale, combattre une tumeur ou générer une enzyme artificielle. Purs produits de la nanotechnologie, ces implants sont devenus un principe incontournable de la médecine moderne, permettant de vaincre de nombreuses maladies dégénératives ou des virus comme le VIH.

    Ils ont évidemment aussi trouvé de nombreuses applications dans des commerces bien moins respectables, notamment dans toutes les nouvelles drogues synthétiques envahissant les rues de Shin-Edo.

    Parallèlement à ces minuscules éléments médicaux, l’imagerie médicale est devenue d’une précision presque parfaite, tandis que de nombreux senseurs microscopiques habillent désormais certains objets et bâtiments pour réagir à des émanations chimiques précises. Le métro de Shin-Edo est ainsi équipé de différents senseurs destinés à prévenir les incendies et les attentats chimiques ou bactériologiques. Ces nanosenseurs peuvent tout à fait se retrouver dans des vêtements, des gants ou divers appareils de surveillance, changeant de couleur pour alerter leur porteur sur la présence d’un élément chimique ou organique déterminé (comme du sang ou de la poudre).

    Nanocréatures

    Le terme « nanocréatures » est régulièrement employé pour désigner des robots microscopiques ou ne dépassant pas la taille d’un trombone. Utilisés généralement par les policiers ou les médecins légistes pour effectuer des autopsies, des pistages, des analyses ADN sur un lieu de crime, on trouve également divers nano-drones espions de la dimension d’un ongle, capables de se déplacer dans un bâtiment pour repérer les lieux et des preneurs d’otage par exemple.
    Particulièrement coûteuses, ces nanocréatures restent pour le moment hors de portée de l’ouvrier lambda, bien que de plus en plus de « vendeurs de gadgets » proposent ce type de produit à des fins purement ludiques (comme des nano-robots lumineux pouvant composer des tatouages sous-cutanés)… Et avec tous les risques que ce matériel à prix dérisoire peut représenter.

    Polymères flexibles et Biomatériaux

    Pouvoir combiner les atomes grâce aux avancées nanotechnologiques a été un immense pas en avant pour
    pouvoir créer de nouveaux matériaux et tissus. À côté des vêtements impossibles à tacher, des matériaux comme le verre, le métal ou le béton sont devenus plus souples, plus solides ou simplement plus aisés à manipuler. Les nouvelles constructions sont devenues plus résistantes aux séismes, mieux isolées pour éviter les déperditions d’énergie et pour pouvoir se chauffer uniquement grâce à la chaleur corporelle des habitants ou de simples bougies.
    La nanotechnologie a également permis de créer des polymères flexibles et objets à mémoire de forme : comme des plastiques extrêmement légers et solides, comme de mini-écrans liquides où vous pouvez lire votre journal, ou encore des gilets pare-balles légers se durcissant sous l’impact d’une balle.

    Enfin, n’oublions pas le summum des recherches en biomatériaux actuelles : la combinaison fractale. Fabriquée à l’aide de fibres sensibles au spectre lumineux, elle permet de modifier son propre spectre électromagnétique pour sortir du champ perceptible. Uniquement visible grâce aux infrarouges, le porteur d’une telle combinaison à la largeur d’ondes étendue, devient ainsi totalement invisible aux yeux d’une personne ordinaire. Inutile de préciser que ce matériel onéreux ne se trouve guère en grande surface pour l’instant.
    Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

    Aucun commentaire.


      La date/heure actuelle est Jeu 17 Jan - 12:40